Eradication de la Polio

 

 

EPN_RGB


Agissons efficacement pour gagner la bataille contre la polio, nous en sommes très proches.
Alors conjuguons nos efforts afin d’atteindre notre objectif.
 

Plus que jamais il faut :

vacciner

vacciner

et VACCINER

 

Arch Klumph, fondateur de la Fondation Rotary.

« Nous ne devrions pas vivre uniquement pour nous-mêmes, mais pour avoir le bonheur de faire le bien pour autrui. »

 

la Polio Newsletter  n° 14 septembre 2018

cliquer ici

 

         

La polio est une maladie invalidante et potentiellement  fatale qui menace encore les enfants de certaines régions du monde. Le poliovirus s'attaque au système nerveux et peut causer une paralysie totale en quelques heures. Il peut frapper à tout âge, mais touche tout particulièrement les enfants de moins de cinq ans.

 

Il n'existe pas de traitement pour soigner la Polio. La seule option c'est la prévention par la vaccination. L'administration du vaccin à plusieurs reprises confère à l'enfant une protection à vie.

 

Depuis 1985, les rotariens ont donné de leur temps et ont contribué financièrement pour aider à vacciner plus de deux milliards d'enfants dans 112 pays.

 

"Arguments pour convaincre les non-rotariens et…

Pourquoi pas les rotariens !"

 

Plus que jamais la victoire sur ce terrible fléau est en vue. Mais en Europe la polio n’est plus qu’un épouvantable souvenir et beaucoup de rotariens hésitent à lancer une action au profit de l'éradication de la polio en pensant que cela n'interessera plus personne.

 

J’ai pu à différentes occasions, en m’adressant à des non-rotariens, constater que cette idée était erronée. Beaucoup se souviennent d’amis frappés par cette maladie, même les plus jeunes d’entre eux en ont entendu parler.

 

Alors je vous propose ces arguments pour convaincre le non-rotariens et…pourquoi pas les rotariens !!"

Si on leur dit que l’Inde, un pays que certains experts pensaient impossible à guérir, n’a pas connu de cas de polio depuis 3 ans et que le 27 mars 2014 la région d’Asie du Sud Est , c’est à dire 11 pays avec 1,8 milliard d’habitants, soit le quart de la population mondiale a été  déclarée exempte de polio, l’intérêt se manifeste.

Bien sûr, quand on explique qu’il reste deux pays ou subsiste le virus sauvage, l’Afghanistan et  le Pakistan , pour des raisons liées à des problèmes culturels et religieux cela suscite une réaction souvent non dite mais perceptible «Ces pays sont bien loin, où est le risque pour nous ?»

Alors c’est le moment d’expliquer que la polio frappe aussi à nos portes. En 2013 de nombreux cas ont été observés en Syrie (virus en provenance du Pakistan) et le virus a été trouvé dans des stations d’épuration en Egypte, en Israël et en Suisse en 2007 dans le canton de Genève. D’après "The Lancet" revue de référence, du 8 novembre 2013, la polio constatée en Syrie représente « un réel danger pour l’Europe » en raison des mouvements migratoires importants des zones infestées vers les pays d’Europe et d’une diminution du taux de vaccination.  La reprise de la rougeole est un bon exemple des conséquences de la non vaccination. En Hollande, en 1992, ce n’est pas si loin, 71 enfants se sont retrouvés paralysés par la polio dans une communauté refusant la vaccination !

N’oublions pas que le monde d’aujourd’hui est un village. Tant que la polio est présente quelque part sur la planète, même dans les régions les plus éloignées, aucun pays n’est à l’abri.

Afin d’éviter tout risque en Europe et au Maghreb  il faut plus que jamais comme l’affirme Deepar Kapur:

 

"VACCINER,

VACCINER,

ET ENCORE VACCINER"

 

On ne se fait pas vacciner pour soi-même mais aussi et surtout pour protéger les autres.

Partageons la santé et non les maladies.

Et continuons de rappeler que le Rotary a lancé son programme PolioPlus en 1985 et qu’il est devenu en 1988 l’un des fers de lance de l’Initiative mondiale pour l’éradication de la polio."

 

Et si vous être contre la vaccination, essayez donc la maladie !!

 

polio

 
Dernière modification : 04/09/2018